Contrairement à ce que disent des pouvoirs affolés, qui caricaturent le Net en le réduisant au flux, à la superficialité, à l’instantanéité, etc., le numérique permet (avec le lien hypertexte, le multimédia, etc) d’enrichir l’information, de l’étoffer, de la prolonger bien plus loin qu’un article « papier » forcément clos sur lui-même. Enfin, et surtout, il y a la confiance: la liberté de la presse suppose des lecteurs qui la soutiennent, qui ont confiance en elle, qui s’appuient sur elle; et là encore, le Net permet de retrouver cette confiance, de la construire et de la consolider par un dialogue avec des lecteurs qui critiquent, commentent, discutent, rectifient, prolongent à leur tour. Le participatif n’est pas un gadget, c’est une révolution démocratique où le journalisme retrouve une légitimité tout en acceptant de descendre de son piédestal.

Edwy Plenel – Mediapart

Réalisations dans le domaine du journalisme